Accueil Ressources Parents
Vos Articles prèférés
Tous les articles


Notez cet article :

1.9/5 (47 votes)

PartagerEnvoyer à un ami

Les adolescents et la drogue.

 

 

 

 

L'adolescence est une période où les jeunes sont à la recherche de nouvelles expériences, de comportements à risque. La consommation de drogue appartient à cette catégorie et les adolescents en sont particulièrement friands.

Par la consommation de drogue, les adolescents pensent pouvoir se découvrir et s’exprimer.

 

Les causes

 

Les principales causes qui peuvent en partie expliquer la consommation de drogue par l'adolescent sont :

 

      Le sentiment d'abandon consécutif au divorce des parents, ou associé à une décomposition familiale.

 

      La difficulté de trouver un sens à sa vie et à la vie en général

 

      Une volonté de franchir l'interdit, parfois encouragée par un entourage trop systématiquement hostile à l'adolescent.

 

      Souhaiter s'intégrer à un groupe.

 

      Réduire les tensions psychiques (mentales).

 

      Attirer l'attention des parents.

 

Ces causes sont des motivations fréquentes de l'adolescent qui passera à l'acte d'autant plus facilement que la recherche de repères et d'identité est difficile.

 

Moins le jeune dispose de moyen de construire ses propres repères, plus le risque qu’il consomme des drogues est grand.

 

Les dangers

 

Les drogues provoquent des dépendances psychologiques (comme c'est le cas du cannabis) et physiques. La vie de l'usager et/ou celle d'autrui sont mises en danger, comme c'est le cas avec l'alcool au volant sans parler des risques pour la santé ni de la dégradation, voire de l'anéantissement des relations sociales et professionnelles.

 

      L'usage de cannabis entraîne un syndrome anti-motivationnel qui peut ressembler à un état dépressif, Il entraîne également des difficultés à mener des activités physiques ou intellectuelles et peut conduire à une dépendance psychologique et à la schizophrénie.

 

 

      La cocaïne provoque à court terme une accélération de la respiration et du rythme cardiaque, et à long terme une forte dépendance psychologique et un état proche de la psychose paranoïde.

 

      L'héroïne entraîne une forte dépendance physique et psychique, perte de poids, faiblesse chronique.

 

      L'ecstasy  peut causer de l’agitation, anxiété, hallucinations et, éventuellement, une dépression grave et des pertes de mémoire.

 

      Le LSD a des effets psychologiques (perturbation des perceptions) et/ou émotionnels (sentiment de désespoir).

 

      La méthamphétamine peut être à l'origine d'une dépendance psychologique, de convulsions, de spasmes, de malnutrition, de mort par arrêt cardiaque.

 

      Respirer, « Sniffer » des solvants fait partie des "nouvelles toxicomanies" qui touchent surtout les enfants et les adolescents. Au risque de souffrir d'une atteinte neurologique grave et de mourir ...

 

 

Comment reconnaît-on un adolescent qui se drogue ?

 

 

 

 

C’est l'association d'indices qui permet de reconnaître si un adolescent consomme.

 

Indices d'ordre matériel : découverte d'objets reliés directement à la consommation tels que du papier à rouler, petite pince brûlée à l'extrémité, petit miroir, petits sachets vides, liquide hydratant pour les yeux, seringue, pipes artisanales.

 

Indices d'ordre physiologique : rougeurs aux yeux, dilatation marquée de la pupille, odeurs soutenues (cannabis, alcool, solvant), trouble d'élocution, toux fréquente, reniflement, traces d'injection.

 

Indices d'ordre comportemental : isolement et évitement des parents, attitude plus secrète, modification du groupe d'ami, baisse notable des résultats scolaires, variation importante de l'humeur, abandon d'activités, irritabilité, discours décousus, appétit démesuré au retour à la maison en fin de soirée…

 

Quoi faire en tant que parents ?

 

      Eviter de dramatiser sans toutefois tomber dans la banalisation. Un ado qui a consommé, ou consomme de temps en temps des drogues, appelle une prise en charge sérieuse et efficace, mais pas de débordements émotionnels...

 

      Rétablissez le contact avec votre adolescent quand celui-ci a été interrompu, proposer des projets et fixer de nouvelles règles qui confirment l'autorité parentale autant qu'elle apporte des repères à l'adolescent.

 

      Discuter avec votre enfant. Mettez-le en confiance pour qu’il puisse se confier à vous.

 

      Connaître avec la plus grande précision possible la nature de la consommation : quels types de drogues, à quelle fréquence, dans quel contexte, avec quels effets recherchés...

 

      Admettre que la consommation de drogues chez un ado est avant tout un signe de détresse et qu'il convient donc de ne pas le culpabiliser.

 

En cas de dépendance avérée à un produit, consulter sans délai médecins et spécialistes de la toxicomanie.

 

Qui contacter ? Où se documenter ?

 

      Votre médecin

      Centre spécialisé de soins aux toxicomanes d’Evreux :

08 99 82 95 57

      Drogue info service : 0 800 23 13 13

 

      http://www.drogues-info-service.fr/

      http://www.drogues.gouv.fr/

      http://www.nonaladrogue.org/

      http://www.parlonsdrogue.com/

 

 


Vous êtes ici :
Accueil >> Ressources Parents >> Tous les articles


 

Jeudi 23 Novembre 2017

Copyright 2007~2017 - Association L'OCAL