Accueil Ressources Parents
Vos Articles prèférés
Tous les articles


Notez cet article :

1.9/5 (41 votes)

PartagerEnvoyer à un ami

Les petites bêtes.

L’été rime avec « soleil » mais également avec « petites bêtes » ! Impossible d’échapper aux piqûres d’insectes. Vous trouverez des petites astuces pour passer des journées et soirées tranquilles mais également des conseils pour soigner les piqûres et les morsures de vipères.

Abeilles, Guêpes, Frelons

Ce sont les insectes les plus envahissants en été. Les conséquences des piqûres sont variables en fonction du nombre d'injections, de l'espèce, de la sensibilité de la victime... La douleur est immédiate. Une petite lésion rouge gonfle et se met à gratter. 
Les piqûres de ces insectes sont le plus souvent sans conséquences.

Cependant certaines situations exigent une prise en charge médicale urgente : 

   -les piqûres multiples font que la dose de venin est plus élevée, les réactions risquent d'être plus importantes.

 -les piqûres sur les muqueuses (bouche, yeux) et le cou présentent un risque de gène de la respiration.

   -les allergies : elles entraînent des vertiges, des baisses importantes de pression artérielle, des gènes respiratoires.

Elles nécessitent les premiers soins par le SAMU et une hospitalisation.

 

CONSEILS : 

 

Retirer le dard et désinfecter
En présence d'un de ces insectes, éviter les mouvements brusques.
Ne pas tenter de détruire leurs nids.
Bien regarder ses aliments avant de les porter à la bouche.
En cas de malaise, réaction importante, piqûres multiples ou dans la bouche ou sur le cou, consulter.

Fourmi rouge

Elle possède un aiguillon comme celui des guêpes, et peut piquer. Ses piqûres créent des cloques rouges assez douloureuses.

 

Moustique

 

Célèbres piqueurs et amateurs de sang, les moustiques peuvent empoisonner nos soirées ou randonnées. Les piqûres se traduisent par de petits boutons rouges qui démangent, car les moustiques injectent leur salive qui contient de l'anticoagulant.

 

CONSEILS : 

 

Désinfecter les piqûres et calmer les démangeaisons à l'aide d'une crème calmante ou antihistaminique.
Éviter le grattage qui peut augmenter l'infection. (Couper éventuellement les ongles des jeunes enfants pour limiter ce grattage)
Dès le début de soirée, porter des manches et jambes longues, et utiliser des répulsifs comme la citronnelle.

 

Taon

 

 

La douleur de la piqûre est toujours intense, et peut entraîner un œdème rouge et gonflé assez important. Les mandibules du taon, en forme de couteau servent à piquer furtivement.

 

CONSEILS : 

 

Désinfecter soigneusement les lésions : les taons sont des vecteurs de maladie.
Être vigilant à proximité des prés à bovins.


 

Morsure de vipère

Elle laisse deux plaies distantes de quelques mm.
Dans 50% des cas, il n'y a pas d'injection de venin.

Sinon en quelques minutes apparaît un bleu, avec douleur et gonflement local.
Ce n'est qu'en cas d'envenimation sévère (surtout chez l'enfant) que vont apparaître d'autres signes 4 à 5 heures plus tard : œdème s'étendant au membre mordu et au-delà, éventuellement essoufflement, perte de conscience, état de choc (chute grave de la tension artérielle), hémorragies diffuses.

À Ne pas faire :

Ne pas sucer la plaie : en aspirant vous risquez de vous contaminer (hépatites, SIDA, etc...)

Ne pas la brûler : en brûlant vous faites inutilement mal car le venin est trop profond.

Ne pas inciser : vous aggravez la situation (inflammation, plaie et douleur supplémentaire).

Ne pas poser de garrot : cela ne sert à rien et c'est dangereux pour le membre atteint, ceci peut donner un état de choc lors de sa levée.
Les aspirations avec Aspivenin ne peuvent pas aspirer le venin dans le derme.

 

Que faire

 

Allonger le sujet et le rassurer.
Enlever bagues, bracelets ou chaussures avant l'apparition d'un œdème.

Désinfecter la plaie avec Bétadine ou Dakin.
Application de glace autour de la plaie.
Immobiliser le membre mordu à l'aide d'une attelle (bricolée éventuellement).

Faire boire de l'eau, mais pas de thé, ni de café, ni d'alcool.
En cas de douleur donner du paracétamol, surtout pas d'aspirine.
Consulter un médecin.

 

Conseils :

Porter des chaussures fermées et des pantalons longs ou des bottes.
Ne pas mettre les mains n'importe où sans protection : Tas de feuilles ou de paille, pierre, rocher : refuges préférés des vipères.
En cas de rencontre avec un serpent, passer votre chemin en évitant de l'effrayer ou de le faire fuir.
La vipère est sourde et myope, mais sensible aux vibrations : la nuit se déplacer avec une lampe de poche en frappant le sol avec un bâton.
En camping, jeter un coup d'œil avant de mettre un vêtement, de rentrer dans un duvet.

En cas de doute sur une piqure ou blessure, n’hésitez pas à demander l’avis d’un pharmacien.

La trousse de l'été

C’est l’indispensable de vos vacances. Voici ce que vous devez y mettre.

Pour éviter les piqûres : 

-produit répulsif (citronnelle par exemple) en lotion, gel, spray...
-moustiquaire

Pour extraire les dards, épines : 

-une pince plate, pince à épiler

 


 

Pour désinfecter : 

-Solution antiseptique

Pour calmer les démangeaisons et les gonflements : 

-pommade antiprurigineuse
-pommade antihistaminique

Pour lutter contre la douleur : 

-antalgique de type paracétamol, aspirine ou ibuprofène...

Pour protéger les lésions : 

-pansements adhésifs

 

A porter en permanence sur soi en cas d'allergie : 

-une ampoule injectable d'adrénaline
-un flacon inhalateur de broncho-dilatateur (bêta-2-mimétique) en aérosol doseur
-une solution injectable de corticoïdes
(N.B : ces derniers médicaments ne sont délivrés que sur ordonnance médicale)

 


Vous êtes ici :
Accueil >> Ressources Parents >> Tous les articles


 

Jeudi 23 Novembre 2017

Copyright 2007~2017 - Association L'OCAL