Accueil Ressources Parents
Vos Articles prèférés
Tous les articles


Notez cet article :

2.2/5 (49 votes)

PartagerEnvoyer à un ami

Prévention: la pédophilie

 

En France près d’un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, d’abus sexuel ou de viol.

Pour protéger notre enfant nous devons lui apprendre à se défendre contre les menaces les plus fréquentes. Pour cela, il faut lui expliquer que son corps lui appartient et qu’il doit être prudent.

Pour vous aidez à lui en parler, voici quelques conseils et des adresses d’association pour vous documenter.

 

Qu’est-ce qu’un abus sexuel ?

 

C’est un geste posé sur une personne donnant ou recherchant une stimulation sexuelle inappropriée par rapport à l’âge et au niveau de développement de l’enfant ou de l’adolescent. Ceci porte atteinte à son intégrité corporelle, physique et psychique.

 

Ton corps est à toi

 

 

Il faut apprendre aux enfants que leur corps leur appartient et que personne n’a le droit de le toucher sans leur autorisation.

Les enfants peuvent refuser un baiser ou une caresse, même venant d’une personne qu’ils aiment.

Ils doivent apprendre à dire NON à tout contact physique déplacé et à s’ouvrir à un adulte de confiance, qui les prendra au sérieux.

Les gestes convenables et les déplacés

On doit apprendre aux enfants ce qui ait bien ou mal. Ils doivent savoir que quelqu’un qui regarde ou touche leurs parties intimes ou leur demande de regarder ou toucher les parties intimes d’une autre personne est inacceptable.

La prévention et la protection sont de la responsabilité de l’adulte

Les enfants qui ont subis des maltraitances, ressentent de la honte, de la culpabilité et de la peur.

En tant que parent, il faut donc créer un climat de confiance avec son enfant. Ceci lui permettra de se confier à l’adulte et de ne pas garder les choses pour lui, il osera parler de ce qui le tracasse.

Ne créez pas de tabous au sujet de la sexualité. Les enfants doivent pouvoir en discuter avec leurs parents.

Soyez attentifs et réceptifs à leurs sentiments et à leur comportement.

Conseils

 

  • Incitez vos enfants à choisir un adulte en qui ils vont avoir une totale confiance, qui va pouvoir les écouter et les aider.

  • Apprenez à vos enfants des règles simples : ne jamais monter en voiture avec un inconnu, ne jamais accepter de cadeaux, d’invitations, ne pas suivre une personne que l’on ne connaît pas.

ATTENTION ! L'auto protection des enfants ne suffit pas !

Dans 80% des cas de maltraitance, l’auteur des violences est une personne connu de l’enfant.

Si l’auteur des violences est une personne que connaît l’enfant, soyez attentif à son comportement.

Des professionnels sont à votre disposition pour vous aider, ainsi que vos enfants : enseignants, travailleurs sociaux, médiateurs, médecins, psychologues scolaires, agent de police.

Vous pouvez également composer le 119, des personnes sont à votre écoute pour vous aider.

Que faire si vous soupçonnez un abus sexuel

  • Ne soyez pas en colère contre votre enfant.

  • Ne faites pas sentir à votre enfant qu’il a fait quelque chose de mal.

  • Ne faites pas subir un interrogatoire à votre enfant, demandez lui ce qui c’est passé : « quand » et « avec qui », mais pas « pourquoi ».

  • Essayez de ne pas montrer à votre enfant que vous êtes bouleversés. Les enfants ont tendance à se sentir coupable, ce qui peut les amener à se taire.

  • Assurez à votre enfant que vous allez agir et contacter une personne pour vous aider.

    Pourquoi les enfants n’en parlent pas ?

Les enfants se taisent parce qu’ils

  • ont peur des représailles, des menaces de l’agresseur.

  • ont peur de ne pas être pris au sérieux.

  • ont honte ou sont embarrassés.

  • ont la conviction d’être responsable de ce qui s’est passé.

  • ont la volonté de ne pas causer d’ennui à l’agresseur par loyauté envers celui-ci.

  • subissent un chantage de la par de l’agresseur.

 

    Quelles sont les conséquences de l’abus sexuel ?

    Les conséquences peuvent se répercuter à court, moyen et long terme. La gravité de celles-ci dépend de plusieurs facteurs : l’âge de l’enfant, sa vulnérabilité, le type de relation avec l’agresseur, la durée et la fréquence des abus ainsi que le soutien et la réaction de son entourage.

    L’enfant peut éprouver une gamme variée de sentiments : l’impuissance, la honte, la culpabilité, la peur, la colère, la tristesse, la détresse, l’isolement, l’anxiété, la baisse d’estime de soi.

    On observe, chez ses enfants, une diminution d’investissement à l’école et dans ses activités.

    N’oubliez pas que les enfants victimes de violence ont besoin de thérapie pour guérir.

    Pour en savoir plus

    Voici des sites sur lesquels vous pourrez vous rendre :

http://www.allo119.gouv.fr/

 

http://www.ange-bleu.com/

 

http://www.actioninnocence.org/

 

http://www.enfance-et-partage.org/

 

http://www.filsantejeunes.com/    

 

http://www.coe.int/DefaultFR.asp : site du conseil de l’Europe, qui fait une compagne : « 1 sur 5 », contre la violence sexuelle à l’égard des enfants. Vous y trouverez également un guide « on ne touche pas ici » pour vous aider à expliquer aux enfants comment réagir en cas d’agressions, il comporte un dessin animé et un livre.

Des ouvrages sont à votre disposition à la BEMA d’Aubevoye.

Association LOCAL – pôle social - Aubevoye © copyright 2011

 


Vous êtes ici :
Accueil >> Ressources Parents >> Tous les articles


 

Jeudi 23 Novembre 2017

Copyright 2007~2017 - Association L'OCAL