Accueil Ressources Parents
Vos Articles prèférés
Tous les articles


Notez cet article :

1.6/5 (38 votes)

PartagerEnvoyer à un ami

Les devoirs

Parfois le soir, c’est le cauchemar. Les enfants sont prêts à inventer toutes les ruses imaginables pour éviter d’avoir à s’assoir à leur table de travail, avec manuels scolaires et crayons. C’est trop difficile, c’est trop long et de toute façon ils n’ont pas besoin d’apprendre leurs tables de multiplication, puisque l’ordinateur ou la calculette peuvent le faire pour eux !

Alors vous, parents, vous ne savez plus quoi imaginer. Vous passez des plus douces promesses aux plus grosses disputes pour que votre enfant s’attèle enfin à ses devoirs.

Que diriez-vous d’avoir quelques astuces et stratégies pour que ce dur moment devienne plus agréable ?

 

Les devoirs sont conçus pour exercer des savoirs acquis pendant la journée. Votre enfant pratique ce qu’il vient d’apprendre. Les leçons servent à mémoriser et à consolider les nouvelles connaissances. Il est donc important de les effectuer de manière efficace pour les enfants et pour les parents.

 

En pratique :

Limitez la durée des devoirs à 30 mn en moyenne pour les enfants du CP au CM2.

Installez des rituels. Par exemple : on goûte, on s’installe, on sort ses affaires du cartable.

Prévoyez un endroit calme et bien éclairé.

Éliminez toutes les sources de stimulation : télévision, ordinateur, jeux vidéo.

Évitez de faire à la place de votre enfant, s’il ne comprend pas aidez le à se poser les bonnes questions.

Encouragez toujours l’effort plutôt que les résultats.

  

 A propos des devoirs et des leçons.

Tirés des écrits de l’orthopédagogue canadien Germain Duclos voici d’autres conseils à méditer.

Faites comprendre à votre enfant que ses travaux scolaires relèvent de sa responsabilité et qu’il doit en répondre à son enseignant et non à vous. Pour ce faire, vous devez le stimuler dans sa quête d’autonomie, en adoptant une attitude qui évite à la fois la surprotection et l’autonomie trop précoce.

  Ne retirez pas à votre jeune sa responsabilité personnelle en excusant ses actes ou en reportant tous les torts sur l’école.

Guidez sans enseigner. Votre jeune écolier a besoin d’un seul professeur. Accompagnez-le dans ses travaux scolaires à la maison en vous rappelant que trop aider est aussi nuisible qu’aider trop peu.

Respectez le rythme d’apprentissage de votre enfant. À exercer trop de pression pour accélérer son apprentissage, vous ne provoquerez qu’un stress de la  performance et des échecs;

Soulignez régulièrement et par des exemples concrets les forces de votre enfant et les efforts qu’il déploie. Signifiez-lui que vous avez confiance en ses capacités. L’estime de soi est à la base de la motivation.

Au besoin, inventez des jeux pour aider votre enfant à mieux mémoriser

Expliquez à votre écolier en quoi les devoirs et les leçons ont une utilité concrète dans sa vie présente et future. Stimulez sa curiosité intellectuelle en l’amenant à faire des liens entre ce qu’il apprend et la vie réelle.                                                                                 


Amenez votre enfant à comprendre que les erreurs sont normales et qu’elles lui fournissent l’occasion de découvrir de nouveaux moyens de relever des défis. Aidez-le à persévérer dans ses efforts et à terminer ce qu’il a commencé.

Aidez votre enfant à planifier un travail qu’il doit remettre plus tard ou à préparer un examen qu’il doit subir, en prévoyant avec lui la succession des étapes de même que la durée et le temps à consacrer à chacune en fonction de l’échéance.

         
                                                                     

Si votre enfant manifeste une trop grande lenteur d’exécution, faites-lui remarquer, sans le blâmer, les moments où il perd du temps. Cela l’aidera à s’ajuster.

Si votre enfant éprouve des problèmes particuliers, encouragez-le à parler avec son enseignant afin de trouver des moyens de régler ses difficultés.

N’oubliez pas qu’un enfant ne peut assumer ses responsabilités d’écolier si on ne lui a pas confié, au préalable, de petites responsabilités à la maison (faire son lit, participer aux corvées ménagères de la maisonnée, etc.)

N’oubliez pas que pour motiver un enfant à lire ou à écrire, il faut montrer l’exemple et avoir un intérêt manifeste pour les matières scolaires

                                                                                    


Vous êtes ici :
Accueil >> Ressources Parents >> Tous les articles


 

Jeudi 23 Novembre 2017

Copyright 2007~2017 - Association L'OCAL