Accueil Ressources Parents
Vos Articles prèférés
Tous les articles


Notez cet article :

1.7/5 (44 votes)

PartagerEnvoyer à un ami

La famille recomposée

 

 

 

Le départ n’est pas toujours facile pour ces familles. Les enfants doivent apprendre à connaître le beau-parent et le ou les enfants de celui-ci.

Il faut leur laisser du temps pour apprivoiser et s’adapter à cette nouvelle famille.

Voici quelques conseils pour vous aider au mieux dans cette nouvelle vie.

 

 

 

I) Le couple

C’est le premier facteur de réussite. Il faut que les enfants ressentent la solidité du nouveau couple formé. Ceci sera interprété comme un élément de stabilité dont les enfants ont d'autant plus besoin que le divorce de leurs parents naturels aura été mal vécu.

Il faut faire preuve de patience. Le bonheur du nouveau couple n'est pas forcément partagé par les enfants respectifs : la frustration, la colère, la rancœur, accompagnent souvent les premiers moments de la famille recomposée.

Inutile alors de forcer les choses. Il faut laisser aux enfants le temps de s'adapter à une nouvelle situation le plus souvent non désirée.

 

 

 

II) Comment faciliter l’arrivée du nouveau conjoint ?

L'enfant a besoin de temps pour accepter de créer un lien avec un adulte, surtout quand il s’agit du conjoint de son parent. Avant d’accueillir celui-ci à la maison à plein temps, il faut en parler longuement avec lui : qu’en pense-t-il ? Quels sont ses a priori ? Ses inquiétudes ? S’il n’a pas à décider de la vie privée de ses parents, il est concerné par les changements familiaux. Et ses sentiments (appréhension, rejet) doivent être écoutés. La rencontre avec le nouveau conjoint ne doit jamais être le fruit du hasard.
Elle doit être assumée et revêtir un côté officiel, car elle permet la conclusion de discussions et trace un nouveau cadre pour l’enfant. On présentera le conjoint comme « l’ami(e) de maman (de papa) » ; l’enfant ne doit pas se sentir obligé de l’accepter immédiatement en tant que beau-parent. On évitera de le questionner sur sa première impression. Il faut laisser à l’enfant l’espace et le temps pour développer un rapport d’individu à individu avec son futur beau-parent.

 

 

 

III) La construction de la nouvelle famille

Il est plus facile de la démarrer dans un appartement ou maison neutre, que le lieu de vie ne soit pas la maison d’un des deux parents.

Ainsi chaque enfant pourra trouver sa place sans avoir l’impression de ne pas être chez lui.

Dans tous les cas, il est important que chaque enfant ait un coin ou une chambre à lui.

 

Le respect des territoires affectifs de chacun est essentiel. Même si cela ne fait pas plaisir, il est indispensable de respecter les manières de voir de l'enfant tout en travaillant progressivement à leur transformation.

Attention aussi à ne pas mélanger les rôles. Un beau-parent ne sera jamais perçu comme un parent naturel. Inutile donc de faire semblant, de simuler une parentalité que l'enfant refusera d'emblée ou trouvera suspecte.

 

 

 

IV) La vie de famille

Qui dit famille recomposée, dit rencontre de deux cultures, de deux façons de vivre.

Pour que les enfants se sentent bien établissez des règles propres à cette nouvelle famille recomposée. Les enfants se sentiront ainsi sur un pied d'égalité. Veillez à les faire respecter par tous. Aucun des enfants ne pourra craindre à du favoritisme. Si besoin, rédigez une charte familiale récapitulant tous les principes de la maison (répartition des tâches ménagères, heure du coucher, comportement à table...), et affichez-la.

Partagez des loisirs, organisez des sorties au cinéma, à la piscine, des pique-niques en famille. Instaurez des rituels, comme le DVD du dimanche après-midi ou les frites pour le déjeuner chaque samedi. Voilà un bon moyen de tisser des liens entre enfants et adultes, de créer un véritable esprit de famille.


 


Vous êtes ici :
Accueil >> Ressources Parents >> Tous les articles


 

Jeudi 23 Novembre 2017

Copyright 2007~2017 - Association L'OCAL