Accueil Ressources Parents
Vos Articles prèférés
Tous les articles


Notez cet article :

1.9/5 (44 votes)

PartagerEnvoyer à un ami

Être père

 

Que le couple parental soit uni ou non, le rôle du père reste fondamental dans la construction de l’enfant, de la naissance à l’âge adulte.

Une bonne image du père


 

Une participation plus grande aux soins, dès le premier âge, facilite pour l’enfant la reconnaissance précoce d’une bonne image du père. Le père est celui qui amène l’enfant à prendre connaissance et conscience du monde qui l’entoure.


 

Les messages positifs ou négatifs transmis par la mère, participent également à la construction de l’image intériorisée par l’enfant.


 

Vers 6 ans, si l’image intégrée jusqu’alors est suffisamment bonne, le père est perçu sur un mode de fascination " mon papa est le plus beau, le plus fort ", mais c’est à l’adolescence, si elle a été mal préservée, que la bonne image du père risque le plus d’être remise en cause.

 

Le père aide à construire la personnalité de l’enfant

Par un comportement différent et complémentaire de celui de la mère, le père va faciliter la construction de la personnalité de l’enfant. Le père provoque un éveil plus rapide, une sociabilité plus ouverte, une maîtrise du langage plus précoce, chez l’enfant… Schématiquement, elle réconforte, le stimule.

Par la suite, l’enfant attribuera au père les prohibitions, les interdits, les obligations, les ordres. Le père guide l’orientation sexuelle des enfants qui se définit par opposition au parent du sexe opposé et par identification au parent du même sexe. L’identification du garçon au père se fait directement, le père étant à la fois un modèle et un rival par rapport à la mère. Chez la fille, la fonction paternelle consiste à faire découvrir le rôle complémentaire de la mère, celui de femme et à participer à l’acquisition d’un modèle de féminité. 

Le père participe à la construction de la personnalité de l’enfant, en favorisant l’acquisition de l’autonomie et de l’indépendance nécessaires à une vie affective équilibrée et de la confiance en soi utile dans les compétitions à venir.

Dans cette fonction, il empêche de faire de la mère une mère abusive en l’aidant à accepter que son enfant finisse par se séparer d’elle.


 

L’absence du père, ou sa marginalisation

Trop d’absence risque de gêner les processus d’identification. Les efforts de la mère d’assumer les deux rôles (paternel et maternel) seront souvent perturbants pour l’enfant.


 

 

Les absences du père peuvent découler de raisons professionnelles, du décès, de la maladie, d’un manque d’intérêt à la vie familiale, de la non reconnaissance de l’enfant, ou d’une décision judiciaire liée à un divorce ou une séparation. 

Quand les parents se séparent à l’issue d’une procédure judiciaire, la mère, à qui l’exercice pratique de l’autorité parentale est confié, donnera, dans certains cas, une image négative du père à ses enfants. 

Pour sauvegarder l’équilibre psychique de leur enfant, chaque parent devrait préserver l’image de l’autre, ce que le développement du conflit conjugal contrarie le plus souvent. Aussi, éviter les procédures judiciaires est le plus sûr moyen de contourner leurs mécanismes amplificateurs du conflit et générateurs de frais exorbitants au bénéfice de certains intérêts économiques. 

Le processus d’identification à un père dont l’image est dévalorisée sera difficile. Selon Bernard Muldworf, l’enfant éprouvera un sentiment d’insécurité qu’il aura tendance à compenser par une relation de dépendance à la mère. Si elle-même ne sait pas répondre à cette situation, l’enfant risquera de développer une personnalité anxieuse et insuffisamment stable.

Si la relation mère-enfant est trop étroite, le développement de la personnalité de l’enfant dépendra de la personnalité de la mère. Si celle-ci présente un excès de sentimentalisme, l’enfant sera faible, capricieux, exigeant. Si elle est autoritaire et possessive, l’enfant n’aura pas confiance en lui, il ressentira un sentiment d’insécurité constant, au risque d’occasionner un être manquant de caractère, de courage, fuyant ses responsabilités et hésitant.

Une des fonctions du père est d’encourager son fils à le dépasser, à s’opposer à lui. Lorsque cette fonction n’est pas assurée, dans une angoisse à l’idée de s’opposer au père, les enfants peuvent se laisser aller à une situation de dépendance.
L’insuffisance de l’image paternelle chez la fille produit des effets contradictoires en favorisant des tendances homosexuelles par identification à une mère forte ou au contraire en favorisant la recherche incessante de l’homme idéal, aucun n’étant en mesure de satisfaire un besoin absolu de sécurité.


La déformation de l’image paternelle entraînent chez l’enfant des difficultés d’identification, des difficultés dans ses capacités de communication, favorisant l’inhibition, l’instabilité, une tendance à douter de lui-même et à se dévaloriser. On note fréquemment chez ces enfants une dimension dépressive avec un sentiment d’accablement. 

Lorsque le père ne remplit pas sa fonction, les enfants présenteront plus souvent des troubles caractériels. Ces enfants seront instables, agressifs, hyper-émotifs, anxieux, impulsifs, renfermés ou excités, coléreux... 

Les enfants peuvent également manifester leur malaise au travers de comportements. Ils réagissent sur un mode réactionnel et évacuent les conflits par des actes. On constate que 75 % des délinquants juvéniles proviennent de familles dont les parents sont séparés.

 

Des solutions pour faciliter la vie familiale des hommes et des femmes

Congés pour raisons familiales :

·      Congé paternité/maternité

·      Congé parental d’éducation

·      Congé enfant malade

·      Congé de présence parentale

·      Congé pour évènements familiaux

Changement des conditions de travail pour raisons familiales :

·      Réduction du temps de travail (mi-temps, par exemple)

·      Arrangements d’horaires flexibles appropriés
 

Les allocations auxquelles vous avez droit

Parents :

·      La prestation d’accueil du jeune enfant qui comprend : une prime à la naissance ou à l’adoption, une allocation de base, un complément de libre choix du mode de garde, un complément de libre choix d’activité

·      L’allocation familiale

·      Le complément familial

·      L’allocation journalière de présence parentale

·      L’allocation de rentrée scolaire

Parents d’enfant ou d’adulte handicapé

·      L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé

·      L’allocation aux adultes handicapés

Parents isolés, séparés

·      L’allocation de parent isolé

·      L’allocation de soutien familial

·      Le recouvrement des pensions alimentaires

Bibliographie

Þ  « Le vrai rôle du père » de Jean Le CAMUS, psychologue professeur de la faculté, éd. Odile Jacob 2000

Þ  Bernard MULDWORF, Casterman, 1972, « Le métier de père »

Þ  « Quand la famille s'emmêle »de Serge Hefez, Ed. Hachette Littératures, 2004.
 


 


Vous êtes ici :
Accueil >> Ressources Parents >> Tous les articles


 

Jeudi 23 Novembre 2017

Copyright 2007~2017 - Association L'OCAL