Accueil Ressources Parents
Vos Articles prèférés
Tous les articles


Notez cet article :

1.5/5 (48 votes)

PartagerEnvoyer à un ami

Le divorce

 

Lorsque le couple bat de l'aile, que a vie à deux n'est plus possible, une séparation dans les règles est parfois inévitable. Toutefois, il est indispensable de gérer la crise en douceur pour que cette situation ne soit pas trop mal vécue par les enfants.

Comment l’annoncer à ses enfants ?
1-Mettre des mots sur la situation. Il est essentiel d'expliquer la situation à l'enfant, même petit, il comprend. Un enfant confronté à une situation douloureuse de conflits entre ses parents souffre moins si on lui explique simplement les choses.

 
2- L'enfant souffre plus des disputes et des conflits entre ses parents que de la séparation en elle-même.
En effet, il est sensible à ce climat qu'il ressent comme violent. L'enfant est réceptif au climat émotionnel dans lequel il vit, c'est pourquoi, il se doute souvent que cela ne va pas, même quand les parents ne lui ont rien dit.

3- L'idéal est de pouvoir lui expliquer la situation ensemble, dans un moment de calme, cela suppose que les parents mettent de côté leur conflit, pour assumer leur rôle de parents responsables face à l'enfant.

4- Que dire pour la séparation ?
Dire par exemple : « Entre papa et moi, ce n'est plus comme avant, nous ne nous entendons plus comme mari et femme, c'est pourquoi, papa (ou maman) va aller vivre dans une autre maison, qui sera aussi ta maison ». Lui expliquer tout ce que cela implique concrètement, dans sa vie quotidienne.

5- Déculpabiliser l'enfant est impératif : en effet, l'enfant se croit souvent responsable de la mésentente de ses parents, il faut lui dire qu'il n'y est pour rien, que ce n'est pas à cause de lui, car il peut croire par exemple, qu'il n'a pas été assez gentil ou pas assez sage.

6- Rassurer l'enfant sur l'amour que ses deux parents, lui portent est capital : en effet, il peut croire que si ses parents cessent de s'aimer, alors il peut arriver un jour, que ses parents cessent de l'aimer lui. Redites-lui que vous l'aimez et qu'il sera toujours l'enfant de papa et de maman, qu'il aura toujours cette place dans le cœur de ses deux parents.

7- Laissez-le exprimer sa souffrance, son désarroi, sa colère, son dépit et ses émotions d'enfant. Souvent, ces émotions ne viennent pas tout de suite, c'est pourquoi il faut lui dire qu'il peut venir vous en parler quand il veut et que vous restez disponible pour ses questions, que ce n'est ni tabou, ni honteux et que cela arrive aussi dans d'autres familles.

8- Désillusionner l'enfant sur la réconciliation dont il rêve : tout enfant de parents divorcés croit qu'il arrivera à réconcilier ses parents. Dites-lui bien que cette décision ne concerne que les adultes et que, quoiqu'il fasse, ses parents ne se remettront pas ensemble.

9- Laissez-lui sa place d'enfant : votre enfant ne doit être en aucun cas le confident des parents ; on peut lui expliquer les choses mais sans rentrer dans les détails de l'intimité du couple. Gardez-vous donc de lui exposer vos reproches contre votre ex.

10- Pour préserver l'équilibre émotionnel de votre enfant, sachez qu'il ne doit en aucun cas servir de messager entre ses deux parents, ni de bouc émissaire en cas de conflit, et que le chantage affectif concernant les droits de garde est très destructeur pour lui.

 
Comment gérer la séparation ?
Quels que soient les motifs de votre séparation, ne cherchez pas à blesser celui ou celle qui a été votre compagnon : c'est un jeu dangereux, dans lequel vous serez toujours tous deux perdants.

 
Soyez honnête avec vos amis, et ne leur demandez ni de choisir entre vous et votre conjoint, ni d'écouter vos complaintes et vos reproches pendant des soirées entières. Plus vous laisserez vos amis hors de votre divorce, plus vous aurez des chances de préserver vos relations. Mais restez réaliste : vous perdrez forcément quelques proches, gênés de cette nouvelle situation.
 
Lors d’un divorce, vos enfants subissent la situation sans pouvoir la maîtriser, et ils ont besoin d’exprimer leurs émotions. Comprenez donc qu’ils pleurent ou qu’ils boudent. Expliquez-leur bien que rien de ce qui arrive n’est de leur faute car ils pourraient se croire  responsables, dites leur que vous les aimez très fort. Surtout, ne les prenez pas à parti : ils sont déjà tiraillés entre leurs deux parents, et agités d’émotions contraires. Si des mots très durs vous échappent, rattrapez-vous une fois votre sang-froid revenu et expliquez que vous ne pensiez pas les horreurs que vous avez dites.

 
Même si votre ex-conjoint et vous êtes fâchés, n’oubliez pas que, pour le bien être de vos enfants et leur équilibre, les informations doivent circuler correctement entre les deux foyers : angine de l’enfant, fête de l’école, cadeaux de Noël ou d’anniversaire… Autant vous montrer conciliant-e, y compris pour dépanner parfois votre ex quand il-elle a un empêchement. Maintenir le contact (sans pour autant parler d’amitié) est une attitude adulte et positive, largement préférable à une hargne stérile.

 
A qui peut-on se confier?
Quand un couple se déchire, il peut sembler naturel de se  confier à un proche, espérant ainsi trouver une oreille attentive. Mais cette démarche peut, au contraire, accroître la mésentente du couple.
En faisant appel à une conseillère conjugale, les couples en crises sont assurés d'une parfaite confidentialité, d'une entière neutralité, et d'une qualité d'écoute qui doit leur permettre de renouer le dialogue.

 
Vous pouvez également vous adresser à un médiateur familial, qui vous aidera à rétablir la communication dans le couple, comprendre les enjeux de la séparation, organiser la vie des enfants, des parents, négocier des accords durables dans l’intérêt de chacun, repérer les rôles et les places de chacun.


Des médiateurs familiaux sont à votre écoute à  Vernon, Evreux, Val de Reuil, au sein de l’association « Le trait d’Union ». Vous pouvez appeler au 02 32 21 58 14, pour prendre rendez-vous.

 
Bibliographie: ouvrages disponibles à la bibliothèque d’Aubevoye
« Vivre seul avec papa et maman » Catherine Dolto
« Les parents se séparent » Catherine Dolto
« Mon père me manque » Betty Mamane
« Les miens aussi, ils divorcent » Florence Cadier
« Un papa téléphonique » Roselyne Bertin
« Les parents de Zoé divorcent » Dominique de Saint-Mars

 

 


Vous êtes ici :
Accueil >> Ressources Parents >> Tous les articles


 

Jeudi 23 Novembre 2017

Copyright 2007~2017 - Association L'OCAL