Accueil Ressources Parents
Vos Articles prèférés
Tous les articles


PartagerEnvoyer à un ami

La crise de l'adolescence

Ces ados, nos grands enfants, sont des adultes en devenir.

Ce passage peut se faire tout en douceur ou au contraire, en constant affrontement avec les parents voir même avec les autres adultes.

 

 

Qu’est-ce que la « crise de l’adolescence » ?

La « crise d’ado » est avant tout un phénomène naturel. Elle se passe entre 11 et 18 ans et marque le passage de l'enfance vers l'âge adulte.

L’adolescent apprend à se construire, se cherche, essaie de trouver sa place au sein de la famille et de la société et subit de grands chamboulements physiques et psychologiques (pilosité, mue de la voix, poitrine qui se développe…).

 

Les adolescents vont chercher à obtenir plus de liberté, de droits (sortir le soir, rester dehors plus tard…) et à défendre leurs opinions, c’est de là que peuvent venir les conflits avec les parents.

Certains adolescents peuvent avoir des comportements extrêmes : fugues, comportement de mise en danger (alcool, drogue, anorexie...), violence tournée vers les autres (délinquance, jeux dangereux) ou contre soi-même (suicide), etc.

 

Attention ! Tous les adolescents ne sont pas concernés par la « crise de l’adolescence ».

 

Comment y faire face en tant que parents ?

Restez serein, calme. Cette période ne sera pas évidente à vivre mais voici quelques conseils pour qu’elle se passe au mieux.

 

- Discutez : dialoguez et ne pas redouter d’aller au conflit (mais pas de façon systématique) : le conflit est structurant car l’adolescent a besoin de se confronter aux adultes pour se construire. Vous, de votre côté, devez savoir maintenir vos idées tout en étant ouvert à la discussion, voire au compromis. C’est important de faire preuve de solidité pour ne pas donner à l’ado le sentiment d’une toute puissance.

 

Vos ados vont pouvoir vous exprimer leurs besoins/envies, vous allez pouvoir les écouter, comprendre l’adulte qu’ils sont en train de devenir, les aider à se construire comme un adulte responsable.

 

- Manifestez de l’intérêt pour ses nouveaux centres  d’intérêts : ce qui peut permettre d’ouvrir une discussion si votre ado reste fermé.

 

- Privilégiez un moment spécial avec votre adolescent comme un repas au restaurant en tête-à-tête, le partage d’une activité sportive. L’idée est de garder le contact, de rassurer votre ado s’il exprime des doutes et lui manifester votre confiance.

 

- Assouplissez les règles et mettre des limites : cela peut sembler paradoxal, mais c’est l’étape importante où tout se joue. Les adolescents sont à la recherche d’un peu plus de liberté mais tout en ayant des règles à respecter. Vous devez maintenir votre autorité et assouplir quelques règles.

C’est par exemple retarder l’heure du coucher, lui laisser une plus grande autonomie pour aller chez ses copains, le laisser s’organiser dans son travail. Poser des limites, c’est rentrer aux horaires que vous avez fixés, lui expliquer qu’il ne pourra pas pour aller au ciné tout seul ou traîner dans la rue le soir. Fixez des règles pour éviter une monopolisation de la salle de bain. Ces règles doivent être de préférence établies en dehors de toute période de conflit et dans le calme.

 

- Se préparer à être remis en cause : si vous l’acceptez, cela vous permettra de prendre un temps d’avance, de réfléchir à votre rôle de parent, de savoir les limites que vous voulez poser pour ne pas vous laisser envahir.

 

- Discutez et partagez avec d’autres parents : pour piocher des « recettes » du genre : « -comment vous faites pour lui faire faire son travail scolaire ? » Ces échanges peuvent se faire avec des parents-amis, ou en rencontrant d’autres parents ayant les mêmes questions, ou encore en rejoignant un groupe de parole de parents.

Ces échanges permettent de dédramatiser et de relativiser les choses, et surtout de se rendre compte que tous les parents vivent la même aventure. C’est rassurant.

 

Lorsque les conséquences d'une crise d'adolescence sont plus graves (fugues, drogue, alcool, violence, tentative de suicide...), la technique du dialogue constructif est bien sûr indispensable, mais elle est parfois rejetée par l'ado qui s'enferme alors dans le déni des problèmes rencontrés. Il faut alors consulter des professionnels dès les premiers dérapages comportementaux.

Médecins généralistes, psychologues, pédopsychiatres, éducateurs... seront plus facilement entendus que le milieu familial où se cristallisent précisément les tensions.

 

 

Bibliographie

 

 

 

·       http://www.psychologies.com/Famille/Ados/Crise-d-ados

 

·       http://www.journaldesfemmes.com/maman/ado/crise-d-adolescence-conseils-zen.shtml

 

·       « L'adolescent est une personne... normale » Michel Fize

 


Vous êtes ici :
Accueil >> Ressources Parents >> Tous les articles


 

Vendredi 19 Avril 2019

Copyright 2007~2017 - Association L'OCAL